DÉNOMINATION ET SIÈGE

Article 1

La chambre de promotion du commerce et de l’industrie entre la Suisse et la République Démocratique du Congo (RDC) est une association sans but lucratif régie par les présents statuts et subsidiairement par les articles 60 et suivants du Code civil suisse.

Elle est politiquement neutre et sans aucune confession religieuse.

Article 2

Le siège de l’association est situé dans le Canton de Genève.

Sa durée est / indéterminée.

 

BUTS

Article 3

L’association poursuit les but(s) suivants(s):

 

  1. La promotion des échanges économiques, commerciaux et culturels entre la Suisse et la RDC
  2. Le support aux entreprises en Suisse et en RDC, principalement PME, dans le développement de nouveaux marchés ou/et consolidation des marchés existants
  3. La mise en place d’une plateforme d’échange d’information générale sur le climat des affaires dans les deux pays (structure d’investissement, modalités administratives de constitution de société, etc.)
  4. L’encouragement du transfert de technologie entre partenaires commerciaux des deux états dans le domaine industriel, agricole et tout autre secteur
  5. L’organisation d’événements visant à sensibiliser les investisseurs suisses/congolais sur les opportunités d’investissement existantes
  6. Le développement, la promotion des activités destinées à soutenir les membres associés
  7. Agir comme point de contact entre les organismes /institutions suisses et congolaises en charge des échanges internationaux et de la création d’entreprises dans les deux pays

 

La chambre de commerce n’effectue aucune activité de financement eu égard aux différents projets économiques, industriels qu’elle propose à ces différents membres. Elle joue simplement le rôle de catalyseur des différentes opportunités.

 

RESSOURCES

Article 4

Les ressources de l’association proviennent au besoin: 

  1. de dons et legs
  2. du parrainage
  3. de subventions publiques et privées
  4. des cotisations versées par les membres
  5. de toute autre ressource autorisée par la loi.

 

Les fonds sont utilisés conformément au but social.

 

MEMBRES

Article 5

Peut être membre de la Chambre de commerce :

Peuvent prétendre à devenir membre les personnes physiques ou morales ayant fait preuve de leur attachement aux buts de l’Association à travers leurs actions et leurs engagements et n’étant pas salariées de l’Association. En d’autres termes, toute personne physique ou morale manifestant un intérêt pour la promotion des relations commerciales entre la Suisse et la RDC

L’association constituant la chambre de Commerce Suisse Congo est composé des membres suivants:

  1. Membres fondateurs avec droit de vote
  2. Membres actifs avec droit de vote
  3. Membres d’honneur
  4. Membres associés

Les demandes d’admission sont adressées au Comité. Le Comité admet les nouveaux membres et en informe l’Assemblée générale qui se prononce sur ces demandes d’adhésion.

La qualité de membre se perd:

  1. par décès
  2. par démission écrite adressée au moins six mois avant la fin de l’exercice au Comité
  3. par exclusion prononcée par le Comité, pour «de justes motifs», avec un droit de recours devant l’Assemblée générale. Le délai de recours est de trente jours dès la notification de la décision du Comité
  4. par défaut de paiement des cotisations pendant plus d’une année.

Dans tous les cas, la cotisation de l’année reste due. Les membres démissionnaires ou exclus n’ont aucun droit à l’avoir social. Le patrimoine de l’association répond seul aux engagements contractés en son nom. Toute responsabilité personnelle de ses membres est exclue.

 

ORGANES

Article 6

Les organes de l’association sont :

1. L’Assemblée générale,

2. Le Comité de direction qui se compose:

  • d’un président
  • de deux vice-présidents
  • d’un secrétaire général
  • d’un trésorier
  • de deux conseillers (commerce et développement)

3. L’organe de contrôle des comptes

 

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Article 7

L’Assemblée générale est le pouvoir suprême de l’association. Elle est composée de tous les membres.

Elle se réunit une fois par an en session ordinaire. Elle peut, en outre, se réunir en session extraordinaire chaque fois que nécessaire à la demande du Comité ou de 1/5ème des membres.

L’Assemblée générale est valablement constituée quel que soit le nombre des membres présents.

Le Comité communique aux membres par écrit la date de l’Assemblée générale au moins 6 semaines à l’avance. La convocation mentionnant l’ordre du jour est adressée par le Comité à chaque membre au moins 10 jours à l’avance.

Article 8

L’Assemblée générale: 

  1. se prononce sur l’admission ou l’exclusion des membres
  2. élit les membres du Comité et désigne au moins un(e) Président(e), un(e) Secrétaire et un(e) Trésorier(ère)
  3. prend connaissance des rapports et des comptes de l’exercice et vote leur approbation
  4. approuve le budget annuel
  5. contrôle l’activité des autres organes qu’elle peut révoquer pour justes motifs
  6. nomme un(des) vérificateur(s) aux comptes
  7. fixe le montant des cotisations annuelles
  8. décide de toute modification des statuts
  9. décide de la dissolution de l’association.

Article 9

L’Assemblée générale est présidée par le président du Comité ou par défaut un des deux vice-présidents.

Article 10

Les décisions de l’Assemblée générale sont prises à la majorité simple des voix des membres présents. En cas d’égalité des voix, celle du président compte double.

Les décisions relatives à la modification des statuts et à la dissolution de l’association ne peuvent être prises qu’à la majorité des 2/3 des membres présents.

Article 11

Les votations ont lieu à main levée. A la demande de cinq membres au moins, elles auront lieu au scrutin secret.

Article 12

L’ordre du jour de l’assemblée générale annuelle, dite ordinaire, comprend nécessairement:

 

  1. l’approbation du procès-verbal de la dernière Assemblée générale
  2. le rapport du Comité sur l’activité de l’association pendant la période écoulée
  3. les rapports de trésorerie et de l’organe de contrôle des comptes
  4. la fixation des cotisations
  5. l’adoption du budget
  6. l’approbation des rapports et comptes
  7. l’élection des membres du Comité et de l’organe de contrôle des comptes
  8. les propositions individuelles.

 

COMITÉ

Article 13

Le Comité est autorisé à faire tous les actes qui se rapportent au but de l’association. Il a les pouvoirs les plus étendus pour la gestion des affaires courantes.

Article 14

Le Comité se compose au minimum de 5 membres élus par l’Assemblée générale.

La durée du mandat est de (2) ans renouvelable (2) fois.

Il se réunit autant de fois que les affaires de l’association l’exigent.

Article 15

Les membres du comité agissent bénévolement et ne peuvent prétendre qu’à l’indemnisation de leurs frais effectifs et de leurs frais de déplacement. D’éventuels jetons de présence ne peuvent excéder ceux versés pour des commissions officielles. Pour les activités qui excèdent le cadre usuel de la fonction, chaque membre du comité peut recevoir un dédommagement approprié. Les employés rémunérés de l’association ne peuvent siéger au comité qu’avec une voix consultative.

Article 16

Le Comité est chargé: 

  1. de prendre les mesures utiles pour atteindre le but fixé
  2. de convoquer les assemblées générales ordinaires et extraordinaires
  3. de prendre les décisions relatives à l’admission et à la démission des membres, ainsi que de leur exclusion éventuelle
  4. de veiller à l’application des statuts, de rédiger les règlements et d’administrer les biens de l’association.

Article 17

L’association est valablement engagée par la signature collective du Président de l’association conjointement avec un membre du comité de direction ou de deux membres du Comité de Direction.

 

DISPOSITIONS DIVERSES

Article 18

L’exercice social commence le 1er janvier et se termine le 31 décembre de chaque année.

La gestion des comptes est confiée au trésorier de l’association et contrôlée chaque année par le(s) vérificateur(s) nommé(s) par l’Assemblée Générale.

Article 19

En cas de dissolution de l’association, l’actif disponible sera entièrement attribué à une institution poursuivant un but d’intérêt public analogue à celui de l’association et bénéficiant de l’exonération de l’impôt. En aucun cas, les biens ne pourront retourner aux fondateurs physiques ou aux membres, ni être utilisés à leur profit en tout ou partie et de quelque manière que ce soit.